Translate this article

Les Conseillers Fédéraux du PS (Parti Socialiste Suisse) depuis 1991

.

Otto STICH SO (Chef du Département fédéral des Finances 1984 – 1995).

Ruth DREYFUSS GE (Cheffe du Département fédéral de l’Intérieur 1993 – 2002). Elle a été la troisième personne, et la dernière à ce jour (2021), à avoir été élue au Conseil fédéral sans avoir été auparavant membre du Conseil national, du Conseil des États ou d’un exécutif cantonal. Elle a été également le premier membre juif du gouvernement suisse.

Ruth DREYFUSS a succédé au PDC Flavio COTTI au Département de l’Intérieur, qui semble avoir été un département-clé dans la vente des brevets et l’escroquerie des royalties, comme on le constate dans le lien précité, ou sur le lien de son successeur, le Conseiller fédéral Pascal COUCHEPIN.

Micheline CALMY-REY GE (2003 – 2011 Cheffe du Département fédéral des Affaires étrangères). Députée genevoise au Grand Conseil de 1986 à 1997, elle a été Conseillère d’État Cheffe du Département des finances (12.1997 – 12.2002), à la succession de la PLR Martine BRUNSCHWIG-GRAF. C’est donc sous le règne de ces deux Cheffes du Département des Finances de Genève – après le séquestre – sans que les premiers escrocs n’aient jamais été interpellés par la « justice » corrompue dirigée par Bernard BERTOSSA, que les stratégies pour soustraire les royalties (conventions) ont été mises en place au profit des nouveau membres du complot (Politiciens, Magistrats, Hauts fonctionnaires, Régies fédérales et Présidents de l’économie et de l’industrie. Les royalties ont pu être escroquées sous le contrôle de l’État de Genève qui encaissait officiellement des droits de timbre sur les transactions notariées.

La comptabilité de l’Etat de Genève a assurément été faussée pour faire disparaître toute trace de ces droits de timbre encaissés. Dans dans un courrier  du  28  janvier  2005 adressé à la Cheffe du Département de Justice et Police de l’époque Micheline SPOERRY, nous soulevions le problème. Micheline SPOERRY nous répondait  le  31  janvier  2005, que l’Etat de Genève n’avait jamais rien encaissé, se rendant ainsi complice du crime commis. Non seulement les Contribuables genevois ont été spoliés, mais il en est de même des Caisses fédérales auxquelles ont échappé l’Impôt Fédéral Direct… Notons qu’près WARLUZEL et BONNANT, Micheline SPOERRY avait reçu la Légion d’Honneur en France, assurément pour services rendus, sachant que c’est par le Gouvernement français que les contrats pour l’utilisation des brevets FERRAYÉ avaient été conclus, à l’insu de l’inventeur…

La complicité de Micheline CALMY-REY dans l’escroquerie des royalties, lui a permis une ascension politique fulgurante. Sans aucune expérience fédérale, ce ne sont pas les 5 ans au Conseil d’Etat de Genève (1997-2002) qui ont suffi à lui dérouler le tapis rouge à Berne, pour être élue Conseillère fédérale du Département des Affaires étrangères, d’où elle a pu maîtriser le blanchiment des royalties à l’International…

Si elle n’avait pas été un membre très actif du complot dans l’escroquerie des royalties et le blanchiment qui a suivi, dans lequel étaient complices de très nombreux parlementaires des Chambres fédérale, elle n’aurait jamais été élue à la fonction suprême du Pays. En l’élisant, les parlementaires se garantissaient un appui de poids en faveur de leur impunité…

.

Les Présidents du PS (Parti Socialiste Suisse) depuis 1991

.

Peter BODENMANN VS a été Conseiller National ( 1987 – 1997) et Président du PS (1990 – 1997). Il était donc Président du Parti socialiste alors que les deux Conseillers fédéraux PS Moritz LEUENBERGER et Ruth DREYFUSS étaient en activité, ce qui signifie qu’il a obligatoirement eu connaissance de l’implication de la Confédération et du Parti socialiste, dans l’escroquerie et le blanchiment des royalties…

Christian LEVRAT FR a été élu Conseiller National en décembre 2003 et a siégé à la Commission des transports et des télécommunications, ainsi qu’à la Commission des finances. Il a donc été au cœur du blanchiment des royalties au moment de la privatisation des Régies fédérales… Président du Parti Socialiste Suisse (2008-2020) et élu Conseiller aux États (2012-2021), il a été nommé Président de La Poste Suisse à partir du 1er décembre 2021. Depuis janvier 2020, il siège également à l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe, où il est membre des commissions politique et juridique.

Ce bref rappel du chemin politique de Christian LEVRAT, nous démontre qu’il était membre de la Commission des transports et des télécommunications, au moment où les Autorités fédérales ont escroqué les Caisses de l’état de plus de 15 milliards de francs lors de la privatisation de la seule Régie de La Poste Suisse…

C’est donc sous la tutelle du Conseiller fédéral PS Moritz LEUENBERGER, puis de la Conseillère fédérale PDC Doris LEUTHARD et maintenant la socialiste Simonetta SOMMARUGA, que les membres de la Commission des Transports et des télécommunications ont cautionné le blanchiment des royalties et les escroqueries commises au détriment des Citoyens…

On peut dire que le socialiste Christian LEVRAT trompe bien son monde, sous ses airs de bon nounours fribourgeois sympathique… Lors d’une brève rencontre avec le lanceur d’alertes Daniel CONUS début mai 2021, alors qu’il distribuait le “Communiqué N° 2”, Christian LEVRAT s’est permis de lui faire la remarque suivante : « Si vous avez été condamnés, c’est que vous avez fait des conneries »… Une manière propre à nos politicards de considérer les Citoyens… Ils font preuve d’une arrogance et d’une suffisance sans faille, pensant qu’ils sont au-dessus des Lois et que leur fonction leur garantit toute impunité, méprisant au surplus toute personne qui veut démontrer leurs crimes…

On comprend donc aujourd’hui pourquoi la Conseillère fédérale socialiste SIMONETTA SOMMARUGA et le Conseil Fédéral ont nommé Christian LEVRAT à la présidence de LA POSTE SUISSE, puisqu’il est impliqué dans l’escroquerie et le blanchiment des royalties depuis bientôt deux décennies dans le cadre de sa fonction dans la Commission des transports et communications (y compris l’affaire Car Postal) et qu’ainsi, il va garantir la continuité du processus et l’impunité des tous les partenaires impliqués dans ce CRIME !

.

Ils figurent au Registre du Commerce de Sociétés qui ont contribué au blanchiment des royalties et ont occupé des postes de premier plan au sein du PS :

.

Bernard BERTOSSA – Avocat, Procureur général genevois (1990-2002). Il a été Juge du Tribunal Pénal Fédéral de 2003 à 2007.

Selon Wikipedia et pour manipuler l’Opinion publique, Bernard BERTOSSA s’était fixé pour priorité, la lutte contre la grande criminalité, alors qu’en réalité il a contribué à escroquer des milliers de milliards et à privé les caisses de l’Etat de centaines de milliards de revenus ! Un exploit pour un procureur général socialiste…

En 1995, l’Université de Genève lui a décerné le grade de docteur en droit honoris causa… (sic!) En connaissance de cause maintenant, cette distinction devrait lui être publiquement retirée !

Bernard BERTOSSA a été l’un des signataires de L’Appel de Genève en 1996, consistant à une demande émise par des magistrats anti-corruption pour un espace judiciaire européen, dans le but de lutter contre les malversations financières. Dans ce contexte, il a fourni la preuve d’un personnage manipulateur qui prêche un Etat éthique et moral, pour mieux dissimuler à l’Opinion publique, un comportement criminel, sans foi ni loi !

C’est du reste l’exemple que tous les successeurs de Bernard BERTOSSA ont repris pour laisser croire au grand public que l’Institution judiciaire est active… Ils démontrent une répression excessive contre la petite délinquance, tout en protégeant les grands criminels qui œuvrent dans la haute finance, y compris dans les milieux politiques !

De 1991 à 2020, le Parquet genevois a été dirigé par trois “générations” de Procureurs directement impliqués dans l’escroquerie et le blanchiment de milliers de milliards de francs qui ont échappé au fisc. Au travers de ce crime, ce sont des centaines de milliards qui ne sont pas rentrés dans les caisses de l’Etat, au détriment de la population ! Avez-vous vu les Partis de gauche s’offusquer de la situation ? comprenez pourquoi… Et n’oubliez pas que ce sont nos “politiciens” qui les élisent… Il n’y a donc plus aucun doute à avoir sur la corruption des membres des Institutions politiques à tous les niveaux. NOUS SOMMES ADMINISTRÉS ET DIRIGÉS PAR DES CORROMPUS !!! Et pour ceux qui ne le seraient pas directement, ils sont coupables au sens de l’Article 302 CPP (Code de Procédure Pénale) relatif à l’obligation de dénoncer.

Tous ces individus manipulent l’Opinion publique, ils mentent devant les caméras en nous regardant droit dans les yeux. Il faut que cette époque soit révolue !

Relevons qu’ils sont bien secondés dans ces manipulations de l’Opinion publique, par les Journalistes qui ont perdu tout sens de leur devoir et sont devenus incapables de défendre les valeurs morales de la Nation !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *