Translate this article


Moritz LEUENBERGER PS
Conseiller Fédéral Chef du DETEC 1995 – 2010

Conseiller National depuis 1979, Conseiller d’Etat du Canton de Zürich de 1991 à 1995, Moritz LEUENBERGER pu suivre les royalties depuis leur escroquerie en 1991 et 1992, jusqu’à leur blanchiment principal après la levée des séquestres en 1995.

C’est sous sa direction au DETEC (Département fédéral de l’Environnement, des Transports, de l’Energie et de la Communication), que la Direction des PTT, puis de La Poste Suisse, ont pu privatiser l’ancienne Régie fédérale de la Poste dans le seul but de blanchir les centaines de milliards de francs, au travers des services de l’Etat. Voir les liens de Flavio COTTI – PDC

Ils ont siégé au Conseil d’Administration et à la Direction générale de La Poste Suisse de 1999 jusqu’aux années 2010, sous la direction du Conseiller Fédéral Moritz LEUENBERGER et de la Conseillère Fédérale Doris LEUTHARD
.

Anciens membres du Conseil d’Administration
Anciens membres de la Direction générale

Un colis piégé (Editions Favre) – Choc des cultures à la Poste – Les rouages discrets des institutions suisses, de Claude BÉGLÉ ancien Président de La Poste Suisse engagé par Moritz LEUENBERGER. Ce condensé des luttes de pouvoir nous aide à comprendre la lutte des clans qui ont opéré dans le blanchiment des royalties. Mais ces informations nous démontrent aussi que le Conseiller Fédéral LEUENBERGER avait soigneusement choisi la société de recrutement de Claude BÉGLÉ en optant pour Dr. Björn Johansson Associates AG à Zürich. Il fallait trouver la perle rare qui connaisse déjà les rouages du blanchiment des royalties et que le candidat ait la carrure pour diriger l’ancienne Régie.

Doris AEBI, Directrice de Dr. Björn Johansson Associates AG répondait à tous les critères. Elle figure au RC de (SBG – UBS) Schweizerische Bankgesellschaft Zürich CH-020.3.923.521-9, banque qui avait été directement impliquée dans l’escroquerie des royalties (voir la page “Christoph BLOCHER”). Doris AEBI avait été inscrite au RC de (SBG – UBS) le 28 avril 1997, soit peu avant l’annonce de la fusion avec SBS/SBV. Elle trouverait donc le candidat qui ne compromettrait pas le blanchiment opéré au sein des institutions de l’Etat fédéral !

Comme pour l’ancien Conseiller Fédéral Johann SCHNEIDER-AMMANN, la radiation de Doris AEBI dans (SBG – UBS) n’a jamais été enregistrée jusqu’à la radiation de la Société le 29 mars 2006, soit 9 ans après la fusion… Il fallait laisser le temps aux membres du complot, de développer le réseau de blanchiment des royalties escroquées.

Doris AEBI a également été inscrite au RC de CREDIT SUISSE CH-035.3.000.060-3 ex Schweizerische Volksbank (BPS / SVB), le 04.07.2000. La (BPS / SVB) CH-035.3.000.060-3 était une société qui avait contribué de manière conséquente à l’escroquerie des royalties, et au début de leur blanchiment.

Le CS avait procédé au rachat de la BPS en février 1993, juste après l’escroquerie des royalties. Et de 1995 jusqu’à la fusion avec CREDIT SUISSE FIRST BOSTON en 2005, CREDIT SUISSE, sous le N° RC CH-035.3.000.060-3, avait opéré la fusion de 18 entreprises pour un total net de CHF 4,938 milliards… Il faut se souvenir que le Conseiller Fédéral Flavio COTTI était membre du Conseil consultatif de CREDIT SUISSE et de CREDIT SUISSE FIRST BOSTON…

Notons que Markus LUSSER, Président de la Banque Nationale Suisse (BNS) à l’époque, avait salué favorablement le “rapprochement” de la BPS et de CREDIT SUISSE, qui marquait “le signe de la rigueur de la place financière suisse et un pas important vers un allègement des structures bancaires” (sic!). Rien d’étonnant à un tel comportement quand l’on sait que la BNS est elle aussi impliquée dans le blanchiment des royalties et que d’autre part Markus LUSSER a figuré au Conseil d’administration de J.P. Morgan (Suisse), le la Bank für Internationale Zahlungsausgleich, The Long-Term Credit Bank of Japan, etc.

Les escrocs des royalties et tous ceux qui ont contribué à leur blanchiment ou y contribuent encore, ont pu œuvrer dans le crime organisé en toute quiétude, tant le Ministère Public et son ex Procureur général Michael LAUBER étaient complices ! La Confédération Suisse va devoir assumer une responsabilité qu’elle sera incapable de financer !

Le Conseil d’Administration 2020

La Direction générale 2020

“La Poste Suisse” Société de Droit Public

“La Poste Suisse” (Die Schweizerische Post – RC CH-035.8.017.217-7) a été créée le 5 janvier 1998 avec un capital de CHF 1’300’000’000.- sous la forme d’une société de Droit Public, suite à la scission des PTT dirigés jusque là par Jean-Noêl REY (1990 à 1999), cousin de la Conseillère Fédérale Micheline CALMY-REY.

L’entreprise est gérée dans une structure de Holding. Trois sociétés affiliées exécutent les activités opérationnelles sous l’égide de La Poste Suisse SA : les activités postales sont exercées au sein de Poste CH SA et les activités bancaires au sein de PostFinance SA ; CarPostal Suisse SA est responsable du transport de voyageurs.

La Confédération est le seul actionnaire et de fait, la propriétaire de la holding. Il n’est fait aucune mention de qui détient les actions des autres sociétés liées à La Poste Suisse, dont certaines ressortent du tableau ci-dessous. Au sein de l’Administration fédérale, les tâches de propriétaire sont assurées par le Secrétariat général du Département fédéral de l’environnement, des transports, de l’énergie et de la communication (DETEC) en collaboration avec l’Administration fédérale des finances (AFF).

Tout n’est pas aussi limpide qu’il n’y paraît :

Par contrat du 23 mars 2005, la société de droit public transfère des actifs de CHF 4 707 867,71 à SecurePost AG, à Berne ( CH-035.3.033.376-5), avec en contrepartie 3 900 actions nominatives entièrement libérées de SecurePost AG à 1 000 CHF et un crédit de CHF 807 867,71. Espérons que les actions nominatives étaient au nom de La Poste Suisse, mais le compte y est.

Par contrat du 20 novembre 2006, la société de droit public transfère des actifs de CHF 132.065.993,72 et un capital extérieur de CHF 63’304’645,78 soit au total CHF 195’370’639.50 à PostAuto Schweiz AG (CarPostal – CH-035.3.034.043-6) à Berne. Contrepartie : 24’900 actions nominatives entièrement libérées à 1 000 CHF ; Total : CHF 24’900’000.- contre des actifs de 195.3 millions… à qui ont profité les CHF 170.5 millions restants ?

Par contrat du 19 mai 2009, la société de droit public transfère des actifs de CHF 7’855’493.68 et des passifs de CHF 6’955’493.68 à InfraPost AG (CH-036.3.042.219-8) à Berne ; Net : CHF 900’000. Contrepartie : 900 actions nominatives entièrement libérées à 1 000 CHF ; Le compte y est. Cette SA porte le nom aujourd’hui de “Post Immobilien Management und Services AG” et son capital initial de CHF 100’000.- a été porté à CHF 1’000’000.- avec le transfert cité plus haut. Reste à voir à quel nom sont les actions nominatives…

Par accord de transfert d’actifs du 25 juin 2012, la société de droit public transfère des actifs d’un montant de CHF 217’672’725.- encore à PostAuto Schweiz AG (CarPostal – CH-035.3.034.043-6). Contrepartie : 47 000 actions nominatives entièrement libérées au nom. CHF 1’000.00 chacune et crédit d’emprunt de CHF 152’427’291.00. CHF 199’427’291.- contre des actifs de 217.6 millions… A qui a profité la différence de 18.2 millions ?

“La Poste Suisse” – 2013 Conversion en Société Anonyme (SA)

Conversion: selon la loi sur l’organisation postale du 17 décembre 2010, la résolution du Conseil fédéral du 14 décembre 2012 et du 7 juin 2013. Avec un actif de CHF 123.928.849.591,00 et un passif (dette) de CHF 113’503’972’850.00 soit net CHF 10’424’876’741.-. la Société de Droit Public est convertie en SA et 1’300’000 actions de CHF 1’000.- sont attribuées, ce qui représente un capital de CHF 1.3 milliard. Mais alors à qui ont profité les 9.1 autres milliards ?

Par accord de transfert d’actifs du 26 juin 2013 , la SA transfère des actifs de CHF 1.456.947.789.00 et des passifs (dette) de CHF 36.012.700.00, soit net CHF 1’420’935’089.- en faveur de Post Immobilien AG (CH- 036.3.054.533-3) à Berne. Contrepartie : 99’000 actions nominatives entièrement libérées à CHF 1’000.-. 99 millions en actions, contre un capital investi de plus de CHF 1.4 milliard… A qui profite la différence de 1.3 milliards ? Qui détient les actions de Post Immobilien AG qui n’est pas une société de la Holding “La Poste suisse” ?

Par accord de transfert d’actifs du 26 juin 2013 la SA transfère des actifs de CHF 118’273’290’559.00 et des passifs de CHF 111’591’096’631.00, soit net CHF 6’682’193’928.- à PostFinance AG, à Berne (CH -036.3.043.313-1). Contrepartie: 1’999’900 actions nominatives entièrement libérées à CHF 1’000.00, soit CHF 1’999’900’000.-. Qu’en est-il de la différence de CHF 4’682’293’928.- ?

Par accord de transfert d’actifs du 26 juin 2013 la SA transfère des actifs de CHF 4’647’288’268.00 et des passifs de CHF 3’647’388’268.00, soit net CHF 999’900’000.- à Post CH AG, à Berne (CH-036.3.054.534-9). Contrepartie: 499’900 actions nominatives entièrement libérées à CHF 1’000.00, soit CHF 499’900’000.-. Qui bénéficie de la différence de CHF 500’000’000.- ?

Récapitulatif

05.01.1998Société de Droit PublicTransferts :Contrepartie
23.03.2005SecurePost AG4 707 8673 900’000
+ 807’867
20.11.2006PostAuto Schweiz AG195’370’63924’900’000
19.05.2009Post Immobilien Manag.
und Services AG
900’000900’000
25.06.2012PostAuto Schweiz AG
Darlehensgutschrift
217’672’72547’000’000
152’427’291
Total avant conversion SA418’651’310229’935’158
17.12.2010Convers. SA / Actifs net :
Capital : 1’300’000 actions
10’424’876’7411’300’000’000
26.06.2013Post Immobilien AG1’420’935’08999’900’000
26.06.2013PostFinance AG6’682’193’9281’999’900’000
26.06.2013Post CH AG999’900’000499’900’000
Total après conversion19’527’905’7583’899’700’000
Préjudice pour les Citoyens15’816’921’910

Notons que tous ces transferts ont été réalisés avec l’accord du Conseil Fédéral et sur recommandations des réviseurs Internationaux… Ernst & Young, Pricewaterhouse Coopers (PwC), Deloitte, KPMG, etc.

Ce n’est maintenant pas un hasard si la Conseillère Fédérale PDC Doris LEUTHARD en charge du DETEC, a fait élire le PDC Urs SCHWALLER, ancien Conseiller National et ancien Président du PDC, à la tête de La Poste Suisse !

Le parcours politico-professionnel d’Urs SCHWALLER est intéressant à plus d’un titre… Outre le fait qu’il est membre du Lion’s Club (obéissance aux règles de la Constitution Franc-Maçonne), qu’il a été Conseiller National PDC tout comme Doris LEUTHARD, qu’il a été Président du PDC suisse tout comme Doris LEUTHARD, qu’il est du même Parti que le PDC Flavio COTTI, Urs SCHWALLER a été Administrateur de plusieurs sociétés financées et développées avec le produit de l’escroquerie des royalties, pour leur blanchiment :

  • La Poste Suisse – Post CH AG – PostAuto/CarPostal – PostFinance
  • Groupe Mutuel et ses douze sociétés, fondé en 1993 par Pierre-Marcel REVAZ (juste après l’escroquerie, avant même les premiers séquestres).
  • Banque Cantonale de Fribourg
  • Caisse Maladie de la Ville de Neuchâtel (sic!)
  • Easy Sana Assurance maladie SA
  • Fiduconsult SA
  • Groupe E
  • JPF Construction, immobilier, Holding, gravières
  • Les Sociétés St-Paul
  • Schweizer Salinen (vrai centre de corruption des politiciens)
  • etc., etc., etc.

Comme Administrateur de Fiduconsult SA à Fribourg, Bulle, La Chaux-de-Fonds et Yverdon-les-Bains, Urs SCHWALLER a non seulement contribué à blanchir une partie des royalties, mais également à planifier le blanchiment dans plusieurs cantons. Au surplus, l’ensemble des sociétés Fiduconsult ont contribué dans une grande mesure au développement de l’économie fribourgeoise grâce au blanchiment des royalties !

Post CH AG

Post CH AG RC CH-036.3.054.534-9 est une société qui a été fondée en 2012, avec un capital action de CHF 100’000.-, porté à CHF 500 millions en 06.2013, entièrement libéré (500’000 actions de CHF 1000.-), avec pour mission d’acheminer le courrier postal. Elle a été financée par Die Schweizerische Post AG – RC CH-035.8.017.217-7. En réalité, on l’a vu plus haut, les actifs nets transférés se montaient à CHF 999’900’000.-. Où à passé la différence ?

Accord de fusion du 8 avril 2016, de PostMail AG RC CH-036.3.040.909-0 qui était dirigée par Ulrich HURNI (2009). Les actifs de CHF 21’079’789.00 et les passifs (hors capital) de CHF 17’113’176.00, soit net CHF 3’966’613.- ont été transférés à Post CH AG sans contrepartie.

Accord de fusion du 12 février 2017 de Swiss Post International Logistics AG RC CH-035.3.013.426-6 à Bâle qui était présidée par Dieter BAMBAUER (2009) au moment de la fusion. Les actifs de CHF 15’763’011.00 et les passifs (hors capital) de CHF 6’807’225.00, soit net CHF 8’955’786.- ont été transférés à Post CH AG sans contrepartie. Réviseur KPMG

Accord de fusion du 10 mai 2017 de Swiss Post International Holding AG RC CH-035.3.005.209-4 à Berne créée en 1994 qui était présidée par Ulrich HURNI (2009) au moment de la fusion. Préalablement, cette société avait été présidée par Peter SUTTERLÜTI, puis par Jean-Pierre STREICH. Les actifs de CHF 53’516’369.00 et les passifs (hors capital) de CHF 1’755’983.00, soit net CHF 51’760’386.- ont été transférés à Post CH AG sans contrepartie. Réviseur KPMG

Par accord du 18 juin 2020, La Post CH AG a transféré des actifs de CHF 59’804’347,00 et des passifs de CHF 38’952’744,00, soit net CHF 20’851’603.- à SPS Holding AG Zürich, RC CH-020.3.048.842-3. La société qui ne fait pas partie de la “Holding La Poste Suisse” est présidée par Roberto CIRILLO, Directeur général de La Poste Suisse, Alex GLANZMANN (actuel Directeur des Finances), Markus SCHUMACHER, Jörg VOLLMER et Thomas PIEPER. Réviseur Ernst & Young. Tous ces Administrateurs sont en lien direct avec La Poste Suisse.

Le but de SPS Holding relève de la gestion dans le domaine de la finance, de l’acquisition, du financement, de l’administration et de la vente d’investissements dans d’autres sociétés en Suisse et à l’étranger, acquisition et vente de biens immobiliers, d’investissements sur les marchés monétaires et financiers, etc.

En bref, réaliser du blanchiment d’argent sans aucun contrôle ?

La société Swiss Post International Holding AG Bern a été créée en 1994 lors de l’escroquerie des royalties et avant leur séquestre, avec un capital de CHF 3.3 millions. Celui-ci a été augmenté à CHF 63.3 millions en 1996, juste au moment de la levée des séquestres sur les royalties escroquées.

Peter SUTTERLÜTI était alors le Président et KPMG le Réviseur. Au C onseil d’administration ont siégé également Jean-Pierre STREICH, Hans-Peter STRODEL, Michel KUNZ, Ulrich HURNI suppléant du Directeur général actuel de La Poste Suisse, pour ne citer que les principaux. Tous ces administrateurs font partie du groupe d’individus qui ont contribué à blanchir les royalties par la privatisation des régies fédérales et plus particulièrement au sein de La Poste Suisse et de ses sociétés annexes !

Dans la société sœur Swiss Post International Logistics AG créée en 2002 à bâle, on retrouve le même Réviseur et les mêmes Administrateurs, mais aussi Dieter BAMBAUER Directeur actuel de La Poste Suisse.

Au moment du blanchiment initial des royalties, rappelons-nous que Moritz LEUENBERGER PS, était le Conseiller Fédéral en charge du DETEC, que c’est lui qui avait nommé Claude BÉGLÉ PDC à la Présidence de la Poste Suisse contre qui l’ensemble des membres de La Poste avait fait bloc, Michel KUNZ en tête. Manifestement, le petit monde corrompu de La Poste Suisse, ne voulait rien partager…

Avant La Poste Suisse, Claude BÉGLÉ avait été très actif dans le blanchiment des royalties, entre-autres au sein de DHL, DPD, TAT Express et plus de 25 autres sociétés. Citons aussi Jean-Noël REY, cousin de la Conseillère Fédérale Micheline CALMY-REY, Patron de la Régie des PTT entre 1990 et 1999, Président de PostLogistics AG, Direct Mail, DMZ, Docapost (Suisse), DPD, TAT Express et 38 autres sociétés…

PostFinance SA

La Société a été inscrite le 11 novembre 2008 avec un capital de CHF 100’000.