Translate this article

Ancien Procureur de la Confédération suisse corrompu dans l’escroquerie des royalties

Voir la page personnelle du Procureur LAUBER

Michael LAUBER

La preuve est établie que le Procureur général de la Confédération suisse Michael LAUBER, dont le dossier sur swisscorruption.info ne laisse planer aucun doute, a été une pièce maîtresse dans la corruption de toutes les Institutions en Suisse et la FIFA n’y a pas échappé.

Au-delà de LAUBER, le Juge du Tribunal Pénal Fédéral Stephan BLÄTTLER, Vice-président de la Cour plénière et Membre de la Cour des plaintes, a été Conseiller (secteurs conseil juridique et fusions-acquisitions) d’ATAG Ernst & Young SA à Zürich de 1990 à 1998, lorsque Ernst & Young mettait en place les sociétés offshore pour permettre l’escroquerie des royalties…

Michael LAUBER et la FIFA

Le siège central de la FIFA à Zürich se situe sur la colline du Sonnenberg, d’où il surplombe le lac de Zürich et la métropole suisse. Il s’étend sur un parc de 44’000 m2 dans un quartier les plus prestigieux de la ville. La construction du nouveau siège, débutée en 2003 et qui a coûté 240 millions de francs à l’époque, a duré un peu plus de deux ans et a été qualifiée de «plus grand chantier de l’histoire de la FIFA» par Joseph BLATTER son ex Président qui a côtoyé de très près de nombreux intervenants dans le blanchiment des royalties.

En regard des multiples scandales récurrents de corruption qui font partie de la vie de la FIFA, posons-nous les bonnes questions sur les accointances de l’Association de droit privé suisse nommée FIFA, de Sepp BLATTER, ou encore de Giovanni Vincenzo (Gianni) INFANTINO, etc…, avec le Procureur général de la Confédération, mais pas seulement ! La corruption ne s’arrête pas au seul Ministère Public, mais le cancer s’est propagé à tout le monde politique suisse (Gouvernement, Chambres fédérales) et à la Presse…

Il est avéré depuis longtemps que Michael LAUBER est un menteur notoire, comportement qui n’est pas compatible avec la fonction du premier Procureur de Suisse.

Dès lors, comment doit-on interpréter que les deux groupes UDC et PLR, aient pu recommander la réélection de Michael LAUBER le 25 septembre 2019 ? Il est vrai que si l’on consulte le dossier de Christoph BLOCHER ou le fichier du père de Christian LÜSCHER, la question ne se pose plus ! Quant au PDC aujourd’hui LE CENTRE qui a laissé le vote libre, l’un des Partis dont les représentants sont parmi les plus nombreux dans notre base de donnée sur la corruption, il aura lui aussi contribué à ruiner la Suisse…

Avant la réélection du Procureur général, Christian LÜSCHER dressait un bilan positif de l’action de M. LAUBER, arguant que sous sa direction, le MPC a fait l’objet d’une reprise en main sérieuse… Le procureur aurait fait le ménage parmi les procureurs [a-t-il viré les Procureurs qui s’opposaient à son implication dans la corruption?], nettement amélioré la lutte contre la cybercriminalité [Il a assurément amélioré la protection et l’impunité des Élus impliqués dans le crime organisé !] et renforcé la collaboration avec les cantons [LAUBER est membre de la Commission suisse des Procureurs. S’agit-il du renforcement de cette collaboration, pour exiger des Cantons que les lanceurs d’alertes soient emprisonnés lorsqu’ils démontrent des crimes d’élus politiques ou que les Site de dénonciations soient censurés pour garantir l’impunité des coupables ??? !!!]. Le travail du MPC est également reconnu par les autorités étrangères. [Les seules constatations que feront les autorités étrangères, seront de voir l’évidence des tromperies des autorités suisses. Ces autorités suisses qui achètent l’image du Pays “propre en ordre” aux yeux du Monde, mais qui dans les faits, sont à la tête d’un Pays de corrupteurs et de corrompus, autant dans l’économie que dans les Autorités. Un Pays qui devrait se trouver en queue de liste des classements établis par Transparency International et pas au 4e rang comme c’est le cas…]

C’est pourquoi il était évident à ce moment-là, que la réélection de Michael LAUBER le 25 septembre 2019, était la seule solution envisageable pour les Parlementaires, pour que les crimes restent cachés et que tous ceux qui sont corrompus au sein de notre Etat fédéral – et dans les Cantons aussi – puissent garder leur impunité…

A partir de juin 2020, il les choses avaient évolué très vite… Même les déclarations de Christian LÜSCHER – un fervent défenseur des crimes de Michael LAUBER – se sont faites plus nuancées… Les corrompus des Chambres fédérales semblaient maintenant vouloir trouver une possibilité de sortie du Procureur général, par laquelle ils garderaient leur contrôle sur le Magistrat déchu…

J’avais appris le 17 juin 2020 que le Président d’un grand Parti – dont je tais le nom pour l’instant – avait déclaré que Michael LAUBER n’avait plus toute sa tête, qu’il serait psychiquement perturbé ou qu’il aurait des problèmes psychiatriques…

Dans le même contexte, Christian LUESCHER déclarait dans Le Matin Dimanche du 6 juillet 2020 au sujet de Pierre MAUDET : “Il s’est assis sur les idéaux de notre parti, au nombre desquels la responsabilité personnelle, l’honnêteté et la droiture. Tout ce qui l’intéresse, c’est de se maintenir au pouvoir coûte que coûte. Cela tourne à la tragédie, pour ne pas dire au cas psychiatrique “.

Avant la démission de Michael LAUBER, le 24 juillet 2020, ont était en droit d’imaginer que nos chers/chères Élu(e)s envisageaient de placer le Procureur général de la Confédération, un Conseiller d’Etat en fonction ou tout autre Citoyen(ne) qui va à l’encontre de leurs idées, en psychiatrie pour les mettre hors d’état de communiquer, et ainsi garder le contrôle sur eux ?

Tous ces criminels en col blanc savent que Michael LAUBER ou Pierre MAUDET peuvent tous les faire tomber s’ils les lâchent et ils prennent peur ! … Nous Victimes, savons que ces mêmes Élu(e)s ont déjà recouru à de tels procédés dans des cas beaucoup moins graves pour eux…

La Commission Judiciaire fédérale
Etat 06.2020
.

Cette Commission propose aux Chambres fédérales les candidats Procureurs et Juges des Tribunaux fédéraux à élire.

Les crimes judiciaires récurrents constatés dans les dossiers qui nous sont transmis, qui font état d’arbitraire, de partialité et de services rendus à des fins d’intérêts personnels de fonctionnaires, de magistrats, de politiciens, de Francs-Maçons ou de membres de Clubs de services, démontrent que la séparation des pouvoirs n’est qu’une illusion.

Comment pourrait-il en être autrement, quand des politiciens au sein desquels évoluent des criminels, des corrompus, des blanchisseurs d’argent, ont la capacité de faire élire des individus qui seront amenés à garantir leur impunité ou à faire disparaître ceux qui les dérangent ?

Qui se souvient encore du départ fracassant du Procureur fédéral Stefan LENZ, spécialiste dans l’enquête LAVA JATO / PETROBRAS ?

Christian LÜSCHER était le défenseur de Raul SCHMIDT FELIPPE Junior qui est, hormis des sociétés au Brésil ou à Londres, administrateur de TVP Solar SA à Genève. Plusieurs inscriptions au RC de cette société nous ramènent à l’affaire LAVA JATO / PETROBRAS et aux premiers intervenants dans l’escroquerie et le blanchiment des royalties FERRAYÉ…

Des baisses de salaires notamment au sein du MPC, couplées à une mauvaise gestion du personnel, ces déclassements auraient contribué à créer “un climat délétère et déjà de nombreux départs”. Ils auraient conduit Stephan LENZ à quitter le Ministère Public de la Confédération…

Sont-ce là les stratagèmes mis en place par les membres de nos Autorités fédérales pour écarter les Magistrats qui ne se laisseraient pas corrompre et qui auraient la capacité de faire condamner les criminels que comptent leurs rangs ???

Doit-on s’étonner de retrouver une fois encore Christian LÜSCHER dans un contexte lié directement à l’escroquerie et au blanchiment des royalties ? Dans une audition [que je détiens] dans le cadre de l’affaire LAVA JATO / PETROBRAS, un Procureur fédéral brésilien a obtenu 91 pages d’aveux d’un principal responsable financier chargé des commissions criminelles. Il fait état de comptes dans plusieurs banques suisses, dont PICTET & Cie où le père de Christian LÜSCHER était Directeur, de JULIUS BAER, banque dans laquelle apparaît Marie SCHIEFELBUSCH-LÜSCHER épouse du Conseiller National, de CREDIT SUISSE, etc.

La place des traders genevois en pétrole semble être la plaque tournante de la corruption mondiale dans le domaine. Il est fait mention dans cette audition de Vitol, Glencore, Trafiguga, etc. Voir le lien marc_rich_usa

Forum RST du 21.09.2020 – Christian LUESCHER : La place financière suisse est propre…

Il n’a pas sa tête des grands jours et il sait qu’il ment sur tout ce qu’il dit face à la caméra. Interviewé sur FORUM de la TSR, Christian LÜSCHER, Conseiller National PLR, vice-Président suisse du PLR, avocat genevois et membre de la Commission Judiciaire fédérale, reviens sur les déclarations de Daniel THELESKLAF ancien Chef du MROS (Bureau de communication suisse en matière de blanchiment d’argent).

.
Une loi fédérale qui vise avant tout Genève – Les avocats ferraillent contre un contrôle plus strict de leur corporation

Avec Vincent Maître PDC, lui aussi Conseiller National, ancien Président du PDC genevois et fils de feu Jean-Philippe MAITRE, Christian LÜSCHER et ses collègues du Conseil National ont refusé la “LEX Panama” par 107 voix contre 89. Vingt et un avocats étaient présents. Dix-sept ont voté contre. Les quatre avocats ayant voté “pour”, n’étaient sans aucun doute pas Genevois…

Ce n’est certainement pas un hasard au surplus, si les membres des Autorités genevoises ou fédérales (Pierre MAUDET, Guillaume BARAZZONE, Ueli MAURER, etc.) affectionnent Abu Dhabi, Dubaï, le Qatar, les Emirats Arabes Unis et les Pays du Golf en général.

Rappelons que la famille royale d’Arabie Saoudite BEN SALMANE AL SAOUD représentée par le Prince Mohammed (MBS), est propriétaire de la société pétrolière ARAMCO qui, par accord du 26 juillet 1991, avait été chargée de l’extinction des puits du KOWEIT après l’invasion de Saddam HUSSEIN et de la vente des brevets à tous les Pays pétroliers.

Il va donc de soi que ces visites de nos Autorités n’ont rien à voir avec des visites de courtoisie ou de relations commerciales entre des Pays ou encore avec des rencontres fortuites ou des invitations sportives … Il s’agit de business ? D’y traiter des intérêts personnels qui découlent du blanchiment des royalties et qui sont toujours en gestion au Proche Orient !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.