Translate this article

Retour à la page 1 – PDC


.Elle est Juge Fédérale

Martha NIQUILLE Juge fédérale PDC Saint galloise, née le August 1954 (66 ans). Elle est éligible à la Présidence du Tribunal Fédéral au 1er janvier 2021.

Martha NIQUILLE est l’épouse de Christophe NIQUILLE-EBERLE, domicilié à St-Gall. Il figure au RC de 12 sociétés dans notre base de données, à savoir des sociétés du Groupe HELVETIA et du Groupe WINTERTHUR (AXA), mais aussi dans Vitodurum Rückversicherungs-Gesellschaft où apparaissent de nombreux hauts cadres de l’ancienne WINTHERTHUR. Parmi eux Peter SPAELTI, ex Président de WINTERTHUR-Assurances (voir lien ci-dessus).

Il faut ajouter que notre base de données comporte pas moins de 36 personnes portant le nom de “EBERLE” (nom de jeune fille de la Juge fédérale) et qui ont la même origine qu’elle. Ces personnes figurent au RC de sociétés diversifiées, allant de la production laitière jusqu’à BlackRock, en passant par le pharma, la banque (par exemple SBG/UBS), les assurances, etc. Ces sociétés ont contribué à blanchir des centaines de milliards de francs des royalties.

Il devient évident qu’en regard des activités de son mari, éventuellement de sa famille, la Juge fédérale NIQUILLE ne peut non seulement pas garantir l’impartialité et l’objectivité que tout Justiciable serait en droit d’attendre d’un membre de la plus haute Cour du Pays, mais qu’au contraire, elle est un rempart pour protéger les criminels ! Que la Commission judiciaire – dont fait partie Christian LUESCHER – veuille maintenant la proposer aux Chambres fédérales comme Présidente du Tribunal Fédéral, confirme la corruption de nos Institutions politiques.

C’est de cette manière que l’on comprend les raisons qui poussent les membres du Tribunal Fédéral à rejeter tous les recours dans le cadre des plaintes pour escroquerie et corruption dans lesquelles des politiciens ou hauts fonctionnaires ou encore leurs amis de l’économie et de la finance sont impliqués. La responsabilités de la Suisse à ce titre, dans le cadre de l’escroquerie et du blanchiment des royalties, pourrait se chiffrer en milliers de milliards de francs, compte tenu de l’attitude jusqu’au-boutiste des nos Autorités…

En cas de nomination de criminels à la Présidence du Tribunal Fédéral ou à sa vice-Présidence, une plainte pénale sera déposée auprès des Nations Unies contre la Suisse.

.

Ils figurent au Registre du Commerce de Sociétés qui ont contribué au blanchiment des royalties et ont occupé des postes de premier plan au sein du PDC :

.

Raymond LORETAN PDC a été Secrétaire général du Parti de 1993 à 1998. Il a été Président de la SSR jusqu’en 2015 et contrôlait ainsi la diffusion de l’information ou plutôt de la désinformation publique.

Quoi qu’en ait dit la Presse officielle, sur les révélations faites dans le cadre des Panama Papers, suite à l’utilisation du nom du CICR dans les sociétés de MOSSACK FONSECA, le nom du CICR ne s’est pas fait à l’insu de l’Organisation, mais bien avec l’accord de ses dirigeants… Suite LORETAN

Jean-Philippe MAÎTRE PDC (décédé 1.2.2006), Avocat genevois, ex Conseiller d’Etat genevois (1985-1993), ex Conseiller National (1983-2005) a été Président du PDC de 1998 à 2002. Il avait succédé au zougois Peter HESS.

Notre base de données sur le blanchiment des royalties, laisse apparaître l’avocat genevois au RC de 39 sociétés en Suisse et une au Royaume-Uni. Cette dernière pourrait être en lien direct avec l’escroquerie réalisée lors du grounding SWISSAIR le 2 octobre 2001.

Au RC de Zürich, “Swissair Schweizerische Luftverkehr-Aktiengesellschaft” est traduite en anglais par “Swissair Swiss Air Transport Company Limited“. La Société inscrite au Royaume-Uni porte aussi le nom de “Swiss Air Transport Company Limited”, et elle est au surplus enregistrée avec une adresse à Zürich, qui correspond à l’adresse de SAirGroup… Le fichier tiré à partir de cette seule société, compte 8’535 pages de liens, dans lesquelles apparaissent le Gotha des individus liés à l’escroquerie et au blanchiment des royalties.

Ce fichier nous démontre l’envergure de l’escroquerie et du blanchiment réalisés par la disparition de SWISSAIR, avec la complicité du monde politique !

Vincent Maître Avocat PDC à Genève (fils de Jean-Philippe), ne voit pas l’utilité d’un contrôle des avocats dont la corporation a été dénoncée par Daniel THELESKLAF, ancien Chef du MROS (Bureau anti-blanchiment de la Confédération. Très mal à l’aise face au Journaliste, l’avocat genevois évite de parler des dérives des avocats pour ne porter son argumentation que sur les banques… Et le journaliste de la RTS le laisse faire… Voir l’interview :

.
Le Conseiller National Christian LUESCHER, Avocat PLR à Genève et dont le père a été administrateur de quelque 335 sociétés à Panama, trompe lui aussi l’Opinion publique en déblatérant ses arguments selon lesquels la place financière suisse serait propre et que les avocats ne jouent aucun rôle dans le blanchiment… Voir l’interview :
.

.

Maurice TORNAY PDC pour le Valais Romand, Expert-comptable. Avant d’être Conseiller d’Etat Chef du Département des finances et des Institutions (2009-2017), Maurice TORNAY a été Député au Grand-Conseil jusqu’en 2005. Lors de sa campagne 2009, il avait bénéficié d’un financement de Maurice GIROUD.

De 1998 à 2009, il a présidé la société Alpes audit, fiduciaire chargée de la révision des comptes de Giroud Vins SA (voir plus haut). La fiduciaire de l’Entremont, également présidée par Maurice TORNAY avait établi une déclaration fiscale pour l’entreprise de Dominique GIROUD, avec un revenu de CHF 650’000 en 2003. Cette déclaration n’avait pas été envoyée au service des contributions qui avait taxé la société GIROUD sur une estimation de CHF 370’000.-. La fiduciaire de Maurice TORNAY était alors intervenue et avait obtenu finalement une taxation d’office basée sur un revenu imposable de CHF 250’000.-.

A partir de 2015, à la suite de “L’affaire GIROUD”, et suite aux affaires CLEUSIX, à l’Hôpital du Valais et à différentes demandes de démission, Maurice TORNAY ne s’est pas présenté à sa réélection en 2017. La Presse avait relevé que “[…] en Valais, le bien commun passe après le bien-être électoral des partis…” !

Le 27 novembre 2019, il est nommé à la Commission fédérale des maisons de jeu (CMFJ) par le Conseil Fédéral, sur proposition des cantons, pour la période 2020-2023 (Wikipedia).

Les Casinos de Suisse jusqu’à Las Vegas, en passant par la France, ne sont-ils pas des endroits de blanchiment rêvés ? … L’homme a le profil …Voir la Suite TORNAY