Translate this article

Pour comprendre les raisons qui ont conduit les membres de nos Gouvernements à obéir à une organisation criminelle, avant de poursuivre cet article, visionnez la vidéo suivante :

Comprenez pourquoi nos Gouvernements ne sont plus en phase avec les Peuples souverains. Chaque membre de nos Gouvernements, de nos Parlements, les dirigeants de nos grandes entreprises, etc. sont TOUS des TRAÎTRES FRANCS-MAÇONS au service d’une organisation secrète !

Alors qu’ils sont constitutionnellement censés être un rempart contre les abus et autres crimes perpétrés au sein de l’État, les Journalistes se sont faits les complices des mondes politiques et économiques corrompus.

Il faut constater que les Média et leurs Journalistes ont failli à leur Devoir et ont trahi le Peuple souverain !

Combien de lanceurs d’alertes sont-ils interpellés, internés ou emprisonnés sur la base de rapports et jugements foireux, afin de satisfaire le népotisme des Oligarques qui nous dirigent, Politiciens, Magistrats judiciaires ou politiques ou encore de nos capitaines d’entreprises corrompus ?

20 Minutes du 19 avril 2021
Interpellé et interné sur la base d’un rapport foireux

Policiers, Juges et Procureurs sont coutumiers de rapports et de procès-verbaux “FOIREUX” grâce auxquels ils mettent en place de fausses vérités procédurales qui leur permettront de faire condamner les Citoyens qui veulent dénoncer leurs crimes et les escroqueries dont ils sont Victimes.

Au début des années 2000, alors que le blanchiment d’argent suite à “L’affaire de Genève” battait son plein, des Citoyennes et Citoyens de tous horizons, malmenés et escroqués par un appareil judiciaire corrompu et dénaturé par les CRIMES en cours, se sont regroupés sous la bannière de l’Association APPEL-AU-PEUPLE, pour dénoncer les infractions dont ils étaient Victimes, qui étaient commises par des Magistrats, politiciens et autres notables du Pays.

La riposte ne s’est pas faite attendre, sur ordre des politiciens dont le népotisme était sans limite au sein de l’Oligarchie qui a pris possession des pouvoirs politiques et judiciaires. Procureurs et Juges ont reçu les pleins pouvoirs pour empêcher les dénonciations des despotes qui abusaient de leur autorité pour couvrir leurs CRIMES…

Gerhard ULRICH, Président de l’Association et Marc-Etienne BURDET et Daniel CONUS, qualifiés par la Presse de désinformation (les MERDIAS) d’avoir été les « officiers » du Président, totalisent à eux trois, plus de 10 ans d’emprisonnement abusifs, fondés sur de fausses vérités procédurales et de mensonges des plaignants… Notons que tous les plaignants étaient des juges, des avocats, des notaires et des politiciens… Un bel exemple est accessible sur le lien suivant : Procureur général vaudois Eric COTTIER

Les Autorités Fédérales et celles des Cantons de Fribourg et Vaud ont été particulièrement agressives à l’encontre des lanceurs d’alertes. Alors que Daniel CONUS distribuait des flyers d’information sur un marché de Monthey, le Conseiller National PLR Philippe NANTERMOD l’a interpellé pour lui demander de s’en aller et l’a menacé en ces termes devant témoins : « Vous les membres d’Appel au Peuple, on vous a déjà fait emprisonner, on peut recommencer »…

La Constitution fédérale garantit pourtant :

  • Article 9toute personne a le droit d’être traitée par les organes de l’État sans arbitraire et conformément aux règles de la bonne foi
  • Article 16La liberté d’opinion et la liberté d’information sont garanties. Toute personne a le droit de former, d’exprimer et de répandre librement son opinion. Toute personne a le droit de recevoir librement des informations, de se les procurer aux sources généralement accessibles et de les diffuser.
  • Article 17La liberté de la presse, de la radio et de la télévision, ainsi que des autres formes de diffusion de productions et d’informations ressortissant aux télécommunications publiques est garantie. La censure est interdite. Le secret de rédaction est garanti. (Nous savons qu’il n’en est rien et que la Presse subventionnée par l’État et en mains d’Oligarques Francs-Maçons, est censurée et n’a plus aucune indépendance). https://swisscorruption.info/presse
  • Article 23La liberté d’association est garantie. Toute personne a le droit de créer des associations, d’y adhérer ou d’y appartenir et de participer aux activités associatives. Nul ne peut être contraint d’adhérer à une association ou d’y appartenir.
  • Article 29Toute personne a droit, dans une procédure judiciaire ou administrative, à ce que sa cause soit traitée équitablement et jugée dans un délai raisonnable (voir remarque article 30).
  • Article 30Toute personne dont la cause doit être jugée dans une procédure judiciaire a droit à ce que sa cause soit portée devant un tribunal établi par la loi, compétent, indépendant et impartial. Les tribunaux d’exception sont interdits.
    Faire la preuve de la vérité ne doit pas pouvoir être contesté. Or, pour les Procureurs – à l’instar du Procureur Yves NICOLET – dénoncer des fonctionnaires ou magistrats qui commettent des crimes, consistait à vouloir nuire aux personnes visées… En d’autres termes, commettre des crimes quand on agit au service de la collectivité, ne doit pas être dénoncé et doit rester impuni… L’article 173.3 du Code Pénal est une aberration qui doit être corrigée. Il stipule : L’inculpé ne sera pas admis à faire ces preuves et il sera punissable si ses allégations ont été articulées ou propagées sans égard à l’intérêt public ou sans autre motif suffisant, principalement dans le dessein de dire du mal d’autrui, notamment lorsqu’elles ont trait à la vie privée ou à la vie de famille. Cet article doit être supprimé ! Sachons que dans le cadre des condamnations des trois membres d’Appel au Peuple cités plus haut, les dénonciation faites étaient d’intérêt public, mais que les magistrats n’en ont jamais tenu compte… https://swisscorruption.info/refus_verite.pdf
    En outre, l’indépendance des magistrats est inexistante, puisque ceux-ci sont choisis et nommés par le Pouvoir politique et qu’ils doivent au surplus restituer une partie de leur salaire au Parti qui les propose… Ils sont donc sous la tutelle des politiques et obéissent aux ordres qui leurs sont donnés…La déclaration de Philippe NANTERMOD cités plus haut en est la preuve indubitable…
  • Article 35Les droits fondamentaux doivent être réalisés dans l’ensemble de l’ordre juridique. Quiconque assume une tâche de l’État est tenu de respecter les droits fondamentaux et de contribuer à leur réalisation. Les autorités veillent à ce que les droits fondamentaux, dans la mesure où ils s’y prêtent, soient aussi réalisés dans les relations qui lient les particuliers entre eux.
    Sur ce point, notons que nombreux sont les représentants de l’autorité qui ont connaissance des crimes commis et qui – au sens de l’article 302 CPP – ont le devoir de les dénoncer. En n’agissant pas au sens de la Loi, ils sont donc tous complices des crimes dont ils ont connaissance !
  • Article 36Toute restriction d’un droit fondamental doit être fondée sur une base légale. Les restrictions graves doivent être prévues par une loi. Les cas de danger sérieux, direct et imminent sont réservés. Toute restriction d’un droit fondamental doit être justifiée par un intérêt public ou par la protection d’un droit fondamental d’autrui. Toute restriction d’un droit fondamental doit être proportionnée au but visé. L’essence des droits fondamentaux est inviolable.

Implication des Partis politiques dans les escroqueries et le crime organisé en bande…

Tout a dégénéré en Suisse et dans une partie de l’Europe au début des années 1990, avec l’Affaire de Genève et l’escroquerie de plus de USD 3’600 milliards de royalties sur des brevets. La plus gigantesque escroquerie de l’Histoire, dans laquelle un nombre incalculable d’entreprises ont été sollicitées pour blanchir les capitaux et dans laquelle aussi le monde politique s’est engouffré pour bénéficier de sa part à la corruption !

Non seulement nos politiciens se sont fait corrompre, à l’instar de Christoph BLOCHER, ou plus tard du Conseiller National Christian LUESCHER, pour n’en citer que deux sur des centaines au niveau Suisse, mais ces politiciens ont trahi leur Pays. Au-delà de la corruption dans laquelle ils ont été actifs, ils ont permis une évasion fiscale gigantesque, puisque tous les capitaux escroqués ont échappé au fisc et ont fait perdre aux Caisses de l’État des centaines de milliards de francs…

Les politiciens concernés devront répondre, non seulement d’escroquerie et de participation à un crime organisé en bande, mais aussi de violation de leur devoir de fonction, d’évasion fiscale et de trahison envers l’État qu’ils étaient censés administrer et défendre.

Les Partis politiques ont joué un rôle primordial dans le crime cité plus haut. Au-delà de leur trahison, les responsables et membres des Partis ont subtilement transformé l’État de Droit et la Démocratie, en une OLIGARCHIE qui, au travers de la corruption, leur a permis de prendre le contrôle du pouvoir judiciaire. La séparation des Pouvoirs n’existe pas, puisque ce sont les politiciens qui nomment les juges et que ces derniers doivent restituer un pourcentage de leur salaire au Parti sous la bannière duquel ils ont été élus.

Le Centre / PDC à la source de l’escroquerie des royalties sur les brevets…

La vente principale des brevets, qui ont généré quelque 3’600 milliards de dollars de royalties, s’est déroulée lors du “Sommet de la Terre” à Rio de Janeiro, qui s’est tenu du 3 au 14 juin 1992. Le Conseiller fédéral PDC Flavio COTTI était présent à cette vente et je vous invite à voir les détails sur ce lien…

Gerhard PFISTER

C’est sous la direction du Président zougois Gerhard PFISTER, que son Parti PDC – Parti Démocrate Chrétien, a changé de nom pour “Le Centre” en 2021. Il a écarté ainsi toutes les valeurs Chrétiennes qui font partie de notre culture… Relevons que Gerhard PFISTER est inscrit au RC de la société Jerusalem Foundation Zürich (2013-2016), fondée par des membres de la famille ROTHSCHILD et d’autres membres influents du mouvement Juif en Suisse. Ils y apparaissent aux côtés d’autres administrateurs inscrits dans des sociétés liées au blanchiment des centaines de milliards de l’Affaire de Genève, à l’Instar des Banques SAFRA ou de SCS Genève, etc.

Ceci est d’autant plus troublant en regard du fait que les Juifs – desquels Gerhard PFISTER semble être proche, si l’on en croit son appartenance à la fondation citée plus haut – ne reconnaissent pas le nouveau testament et sont en désaccord sur le fait que Jésus ait été le Messie envoyé par Dieu, le Fils de Dieu… Pourquoi Gerhard PFISTER a-t-il réellement écarté les valeurs chrétiennes de la ligne du Parti ? Assurément, il fait partie de cet État profond de Klaus SCHWAB du World Economic Forum à Genève qui veut parvenir au grand reset pour contrôler le monde et détruire les valeurs démocratique au profit du Gouvernement mondial ! Ce Gouvernement mondial financé par la Franc-Maçonnerie et les ROTHSCHILD issus des KHAZARS (faux Juifs qui ne sont pas des descendants d’Abraham) !

.
Fribourg

Le Canton de Fribourg a été longtemps et reste encore aujourd’hui, un bastion du PDC / Le Centre. C’est probablement pour cette raison que la corruption y a été aussi active, tout comme en valais du reste.

Dominique DE BUMAN
Ex Conseiller National PDC
Ex Président du Parti PDC Suisse (Le Centre)

Les membres des Autorités fribourgeoises apparaissent dans un système politique et économique extrêmement corrompu dans notre base de données. Souvenons-nous des déclarations le Le 24 mai 2006, du Conseiller National Dominique DE BUMAN – PDC (aujourd’hui Le Centre) qui avait déclaré à la Presse :

« Je sais que les Autorités sont complètement corrompues, mais ça ne s’arrête pas là. Si je dénonçais tout ce que je sais, la Suisse entière tremblerait… La société est complètement pourrie. Cela ne fonctionne que par les petits copains. Il y a des problèmes partout. La société (fribourgeoise) n’est pas exempte d’histoires de corruption ou de copinage. J’ai eu vent de certaines choses qui ont été couvertes, c’est vrai, je le sais »

Ancien Syndic de FRIBOURG (1994-2004) impliqué dans l’affaire de la Caisse de pension de la Ville, Conseiller National PDC (Le Centre) et surtout frère de Jean-Luc DE BUMAN, le vice-Président du PDC savait parfaitement de quoi il parlait !

PDC / Parti De la Corruption

Jean-Luc DE BUMAN était administrateur de la SBG/UBS à Zürich CH-020.3.923.521-9 en même temps que les Conseillers fédéraux Christoph BLOCHER (qui a construit 117 usines chimiques en Chine) et Johann SCHNEIDER-AMMANN (qui a placé des centaines de millions offshore, au nom de sa société) au début des années 1990 quand les transferts de fonds escroqués étaient en cours via des sociétés Offshore comme par exemple 11 sociétés UBS à Londres, dont l’une nommée UBS Business Solutions AG Zürich à Londres ou encore UBS Reorganisation 2006-03 Ltd à Londres. Il faut se souvenir que la fusion SBG/UBS et SBV/SBS avait eu lieu en 1997, mais que la radiation de la SBG/UBS n’a eu lieu au registre du commerce qu’en 2006… Etrange coïncidence non ? surtout quand l’on sait que l’Administrateur Johann SCHNEIDER-AMMANN a été inscrit jusqu’en 2006 et qu’il est devenu ensuite, lui aussi (comme Christoph BLOCHER et Kaspar VILLIGER), Conseiller Fédéral…

Mais PDC / Le Centre Fribourg, ne s’arrête pas à la famille DE BUMAN quand il s’agit de corruption… Nous ne pouvons pas passer à côté de l’ex Conseiller aux États et Président de la Poste Urs SCHWALLER ou l’ex Directeur de FedPol Jean-Luc VEZ, tous deux PDC

Urs SCHWALLER a fait un parcours pour le moins proche du blanchiment des royalties escroquées à Genève. De 2004 à 2009, il siège dans plusieurs commissions, dont celle des institutions politiques, celle de la politique de sécurité et celle des finances. Il préside aussi celle de la sécurité sociale et de la santé publique. Il fait partie de l’influente Délégation des finances du Parlement.

Durant la même période, il a siégé en qualité d’Administrateur de FIDUCONSULT dont le siège est à Fribourg ; Des Réviseurs qui ont largement contribué à confirmer les comptes d’une multitude de sociétés liées au blanchiment des royalties dans le Canton de Fribourg et d’autres Cantons romands.

Ce n’est donc pas le fait du hasard si Urs SCHWALLER a été nommé Président de la Poste Suisse en 2016, sous la tutelle de la Conseillère fédérale PDC Doris LEUTHARD...

Jean-Luc VEZ était domicilié à Fribourg et était originaire de Cheseaux-sur-Lausanne VD. Après avoir dirigé FedPol, Jean-Luc VEZ a rejoint le World Economic Forum (WEF) à Cologny GE, le 1er avril 2014. Il a été l’un des points centraux dans la complicité de la Confédération suisse, dans l’escroquerie des 3’600 milliards liés à l’Affaire de Genève au début des années 1990. Notons au passage que sa fille Jasmine VEZ a été stagiaire de l’Etude PILLER & MOREL à Fribourg, qu’elle a été avocate à l’Office Fédéral de la Justice et qu’elle est maintenant avocate de l’Étude GILLIOZ, DORSAZ & Associés à Genève… Les liens de ces deux études dans notre base de données du blanchiment, sont impressionnants…

Vous avez accès aux détails concernant Jean-Luc VEZ sur sa page personnelle, en cliquant sur le lien de son nom.

Christian LEVRAT Conseiller National (2003-2012), Conseiller aux États (2012-2021) Président du Parti Socialiste Suisse (2008-2020), il a été nommé Président de La Poste Suisse à partir du 1er décembre 2021. Depuis janvier 2020, il siège également à l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe, où il est membre des commissions politique et juridique.