Translate this article

Plainte pénale contre la Presse suisse et les Autorités gouvernementales suisses.

Marc-Etienne Burdet

                                                                        ________________ le 17 novembre 2020

Ministère Public de la Confédération Helvétique
Guisanplatz 1
CH-3003 Bern

Plainte Pénale et mesures provisionnelles d’extrême urgence contre

  • Mme Simonetta SOMMARUGA, Présidente de la Confédération
  • RTS SSR
  • Conseil suisse de la Presse
  • Tous les Journalistes de la Presse « mainstream » de Suisse

Pour crimes ou délits contre l’État / Atteinte à l’indépendance de la Confédération (Art. 266 CP) – Crimes ou délits contre la paix publique

(Art. 258 ss CP) – Organisation criminelle (Art. 260 CP) – Discrimination
et incitation à la haine (Art. 261bis CP)

.
Madame, Monsieur,

Alors que l’élection du prochain Président des Etats-Unis d’Amérique est toujours en cours, la Présidente de la Confédération Simonetta SOMMARUGA a d’ores et déjà adressé ses félicitations au candidat Joe BIDEN, alors que le Président Donald J. TRUMP est toujours en exercice et que le dépouillement officiel n’a pas encore permis de définir qui sera le 47e Président des Etats-Unis.

A ce stade, Joe BIDEN n’a été élu que par les journalistes mainstream contrôlés par l’Etat profond.

En s’immiscent en qualité de Présidente de la Confédération, dans une élection présidentielle étrangère, Simonetta SOMMARUGA contrevient gravement au respect des droits démocratiques du Pays concerné et transmet une image de la Suisse qui est plus proche d’une organisation criminelle, qui tente de faire élire un Président qui serait plus enclin à répondre aux intérêts suisses, un Président qui selon certains, fait d’ores et déjà état de problèmes cognitifs apparents et qui sera d’autant plus manipulable. Des intérêts, soit dit en passant, qui relèvent d’une véritable organisation du crime, comme je le détaille sur https://swisscorruption.info  

Je vous invite à mettre en regard du comportement non seulement irrespectueux, mais criminel de Simonetta SOMMARUGA, la prise de position de François ASSELINEAU, candidat à la dernière présidentielle française, ou celle de Jérôme RIVIÈRE, Eurodéputé, chez qui notre Présidente de la Confédération et l’ensemble des Journalistes et Parlementaires de notre Pays, pourraient prendre des cours de respect de la Démocratie :

François ASSELINEAU
https://www.youtube.com/watch?v=8h6qXvwXNH4&feature=youtu.be
Jérôme RIVIÈRE – Eurodéputé
https://www.youtube.com/watch?v=lZ-xi1GdbdE

La Présidente de la Confédération n’a aucun droit de s’immiscer dans les voies démocratiques de la plus grande puissance mondiale, elle le sait, mais son comportement a été bien réfléchi, comme celui de tous les Pays qui ont félicité Joe BIDEN avant qu’il ne soit reconnu comme élu.

La Suisse, au même titre que la France de MACRON ou le Liechtenstein et dans une autre mesure, l’Allemagne, le Royaume-Uni, etc. sont tous des Pays dont les dirigeants ont été activement impliqués dans l’escroquerie et le blanchiment de milliers de milliards de dollars.

Le Site https://swisscorruption.info détaille la manière au travers de laquelle les membres de nos Gouvernements et de nos Parlements, se sont fait les complices pour « autoriser » cette escroquerie et le blanchiment qui a suivi. Des élus complices d’escroquerie, mais aussi est surtout d’avoir escroqué l’état qui aurait dû encaisser des centaines de milliards de dollars, d’Euros ou de Francs suisses sur les royalties escroquées, au titre d’impôt.

Le Conseiller Fédéral Flavio COTTI, Président de la Confédération en 1991 et 1998, s’est rendu au « Sommet de la Terre » à Rio de Janeiro, qui s’est tenu du 3 au 14 juin 1992, là où les brevets de Joseph FERRAYÉ (dont je suis aujourd’hui bénéficiaire à 50 %), étaient vendus… C’est là qu’il aurait saisi la dimension internationale des problèmes de l’environnement (sic!) https://swisscorruption.info/pdc

Rappelons que les banquiers suisses – coordonnés par Me Pierre MOTTU, Notaire à Genève et auteur des conventions qui ont permis l’escroquerie, et qui vit aujourd’hui entre Genève, Londres et Monaco, et Me Marc BONNANT https://swisscorruption.info/bonnant ou encore l’avocat zurichois C. Mark BRUPPACHER, qui avait la signature individuelle sur tous les transferts durant l’escroquerie de ces milliers de milliards – ont joué un rôle capital dans le complot. Ils doivent tous être mis en accusation.

Un complot qui n’aurait jamais été possible sans l’aide de la DEA des USA et du Gouvernement CLINTON (Etat profond) https://swisscorruption.info/#gut. Sur ce point, la complicité de la Federal Reserve est éloquente. https://swisscorruption.info/moneyplane.

Depuis John Fitzgerald KENNEDY, Donald J. TRUMP a été le seul Président des Etats-Unis d’Amérique, à vouloir résister à l’Etat profond dont la seule ambition est de contrôler les populations mondiales et escroquer les Citoyens. Et en prêtant son concours à son élection, la Présidente de la Confédération Simonetta SOMMARUGA, prête son concours au Deep State. (Je me suis laissé dire qu’elle était Franc-Maçonne au 37e degré, mais je n’ai jamais pu le vérifier).

C’est pour cette raison qu’il est capital, pour tous les Criminels qui évoluent dans le cadre de l’escroquerie et du blanchiment des dizaines de milliers de milliards des royalties aujourd’hui, de reprendre le contrôle de leurs crimes, sans quoi, ils vont tous être mis face à leurs responsabilités et condamnés pour crime organisé en bande.

Rappelons que la Commission Fédérale de Justice, qui élit les magistrats de la haute Cour, du Ministère public de la Confédération, compte dans ses rangs plusieurs avocats, dont Christian LUESCHER https://swisscorruption.info/luescher dont la page vaut le détour… Une Commission de Justice qui va faire élire le prochain Procureur général de la Confédération et qui propose le Procureur général genevois Olivier JORNOT (sic !)

C’est bien pour cette raison que tous les médias du monde entier – dont les propriétaires ont souvent contribué au blanchiment des royalties – se sont ligués pour détruire l’image de Donald J. TRUMP dès son élection en 2016, vis-à-vis des populations. Des Citoyens trop souvent ignorants et naïfs qui n’ont pas toujours la capacité de prendre connaissance de l’information aux bonnes sources.

Il est temps maintenant pour les démocraties de Monde, de reprendre le contrôle de leurs destinées et ça va commencer depuis la Suisse maintenant. Une Suisse qui a été l’initiatrice de cette escroquerie évaluée aujourd’hui à des dizaines de milliers de milliards de dollars ou d’Euros ou de Francs suisses.

Dans cette vision de notre Avenir, il vous appartient – et ce n’est pas une suggestion – d’ordonner par mesures provisionnelles d’extrême urgence, que l’ensemble des Médias de notre Pays cessent de considérer Joe BIDEN comme Président élu et qu’ils rapportent objectivement l’information.

Que nos populations prennent connaissance que Donald J. TRUMP est Président des Etats-Unis élu jusqu’au 20 janvier 2021 et que Joe BIDEN n’a officiellement pas gagné l’élection à l’heure actuelle. Que les dépouillements sont en cours et que la fraude électorale gigantesque qui semble avoir eu lieu, pourrait conduire à un deuxième mandat de Donald J. TRUMP.

Pour le cas où vous ne suivriez pas immédiatement ma requête de mesures provisionnelles d’extrême urgence, je dépose ici des réserves civiles contre la Confédération helvétique à hauteur de CHF 70’000 milliards de francs.

Agréez, Madame, Monsieur, mes salutations

Marc-Etienne Burdet

Copies :    Procureur général des Etats-Unis d’Amérique, Washington DC
                   Conseil de Sécurité de l’ONU
                   A qui de Droit.