Translate this article

Une commission du Congrès américain accuse la Suisse d’être « complice du dictateur Poutine »

RTS (Radio Télévision Suisse) 05 mai 2022
Communiqué d’information N° 6 à la population
.

Selon la Commission d’Helsinki, financée par les États-Unis et présidée par William Felix (Bill) BROWDER, la Suisse cache des avoirs d’oligarques russes et ceux de Vladimir Poutine.

Voyons tout d’abord ce qu’est cette US-Commission d’Helsinki, à ne pas confondre avec la Commission Helsinki HELCOM.

Extrait de https://www.csce.gov/about-csce/our-history

Il s’agit d’une Commission du Gouvernement américain [contrôlé par l’Etat profond], qui est sensée promouvoir les droits de l’homme, la sécurité militaire et la coopération économique dans 57 pays d’Europe, d’Eurasie et d’Amérique du Nord. Neuf commissaires sont membres du Sénat, neuf sont membres de la Chambre des représentants et trois sont des fonctionnaires de l’exécutif.

Les membres du Congrès américain ont créé la Commission d’Helsinki en réponse aux militants de l’Union soviétique et des pays d’Europe de l’Est qui voyaient dans l’Acte final d’Helsinki une nouvelle opportunité de faire pression sur les gouvernements pour qu’ils améliorent leur bilan en matière de droits de l’homme et permettent, malgré la division de l’Europe, l’expansion des contacts entre les personnes.

La loi publique 94-304 du 3 juin 1976 a institué la Commission d’Helsinki [membres de l’État profond], l’autorisant et lui ordonnant « de contrôler les actes des signataires qui traduisent le respect ou la violation des articles de l’Acte final… en particulier en ce qui concerne les dispositions relatives aux droits de l’homme et à la coopération dans les domaines humanitaires ». Le mandat s’étend à d’autres domaines couverts par l’Acte final, y compris la coopération économique et l’échange de personnes et d’idées entre les États participants.

Sous couvert de la Démocratie américaine, les Dictateurs de l’Etat profond veulent faire croire que la diplomatie parlementaire est un outil important de la politique étrangère américaine, en particulier aux États-Unis, où les pouvoirs législatif et exécutif [qui n’ont plus aucune autonomie], se partagent la responsabilité de la politique étrangère. Les commissaires ont défendu le développement d’assemblées parlementaires pour les organisations régionales à travers le monde. Dans la région de l’OSCE (Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe), les intérêts des États-Unis sont défendus par l’intermédiaire de l’Assemblée parlementaire de l’OSCE, qui offre des possibilités d’engagement aux parlementaires des États participants de l’OSCE. [Bien sûr, tout cela n’est que de la théorie et c’est valable pour ce qui suit, puisque derrière la façade, les membres de l’État profond contrôlent tout]…

L’Assemblée parlementaire de l’OSCE débat des questions d’actualité liées aux engagements de l’OSCE ; développe et promeut des outils de prévention et de résolution des conflits ; soutient le développement démocratique dans les États participants ; et encourage les gouvernements nationaux à tirer pleinement parti des capacités de l’OSCE.

La Commission d’Helsinki organise des délégations américaines bicamérales aux réunions de l’Assemblée parlementaire de l’OSCE tout au long de l’année. Avec 17 des 323 sièges, les États-Unis ont la plus grande représentation à l’Assemblée. La participation active des membres du Congrès aux débats et au dialogue assure à tous les autres États, y compris les alliés et amis ainsi que les adversaires, la profondeur de l’engagement américain en faveur de la sécurité dans la région de l’OSCE. HA HA HA HA HA… Sous le contrôle de l’État profond, les Gouvernements successifs des Etats-Unis d’Amérique (exception faite de TRUMP), n’ont jamais cessé de créer des guerres et c’est ce qu’ils tentent de faire encore maintenant en Ukraine. BIDEN et ses Frères de l’État profond, ont besoin d’une 3ème guerre mondiale pour pouvoir poursuivre leurs CRIMES !

Sachez que l’intervention de Vladimir POUTINE en Ukraine n’a pour objectif que de nettoyer le Pays des UKRO-NAZIS qui forment le noyau de protection de l’État profond, les Khazars, dont le siège est justement en Ukraine.

Comprenez-vous que Vladimir Vladimirovich POUTINE est entrain de sauver l’Europe ?

En résumé, cette Commission d’Helsinki est donc une Autorité exécutive de l’Etat profond non élu, sur l’ensemble des Gouvernements des 57 Pays d’Europe, d’Eurasie et d’Amérique du Nord qui constituent la Commission. L’attaque du Président de la Commission William Felix BROWDER contre la Suisse qui est membre de l’OSCE est une démonstration évidente de cette « Autorité » secrète de l’Etat profond…
.

Pays membres de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE)

AlbanieCanadaGéorgieLituaniePays-BasSlovénie
AllemagneChypreGrèceLuxembourg PologneSuède
AndorreCroatieHongrieMacédoine NordPortugalSuisse
ArménieDanemarkIrlandeMalteRép.Tschèque Tadjikistan
AutricheEspagneIslandeMoldavieRoumanieTurkménistan
AzerbaïdjanEstonieItalieMonacoRoyaume-UniTurquie
BelgiqueEtats-Unis d’AmériqueKazakhstanMongolieSaint-MartinUkraine
BiélorussieFédération de RussieKirghizistantMonténégroSaint-Siège
Bosnie-HerzégovineFinlandeLettonieNorvègeSerbie
BulgarieFranceLiechtenstein OuzbékistanSlovaquie

Pourquoi cette attaque contre la Suisse et quelle est la personnalité de Bill BROWDER, ce pourfendeur de la réputation de la Suisse ?

Qui est cet « oligarque » né le 23 avril 1964 aux Etats-Unis (Chicago), devenu en 1998 citoyen du Royaume-Uni, et qui s’institue détenteur des valeurs morales et éthiques… Quel est son contentieux avec le Président POUTINE… ?

Commençons tout d’abord par tenter de comprendre pourquoi Bill BROWDER reporte sa haine envers Vladimir Vladimirovich POUTINE sur la Suisse et pourquoi il s’attaque à notre Pays.

Pour cela, comprenons les soi-disant motivations de William Felix BROWDER à la présidence de la Commission d’Helsinki dans le cadre de « la campagne mondiale MAGNITSKY pour la justice.

Nous pouvons être certains que Bill BROWDER utilise sa fonction de Président de la Commission d’Helsinki pour ses intérêts personnels et pour régler ses comptes avec Vladimir POUTINE ! Il utilise l’Autorité de la Commission d’Helsinki pour faire pression et mettre au pas un Pays de l’OSCE qui pourrait précipiter sa chute. Sans une 3ème guerre mondiale, Bill BROWDER sait que l’Etat profond auquel il appartient, ne se relèvera pas ! Il sait qu’il doit sa fortune à l’escroquerie des Royalties FERRAYÉ dont les fonds sont arrivés aux USA par la Suisse, avant que la FED ne les adresse à la Mafia Russe où il a procédé au blanchiment ! Discréditer la Suisse est l’une de ses seules portes de survie !!!

Rappelons les faits :

William Felix BROWDER (né le 23 avril 1964) est un financier et militant politique britannique d’origine américaine. Il est PDG et cofondateur d’Hermitage Capital Management, gestionnaire du Fonds Hermitage, qui était à une certaine époque le plus grand investisseur étranger en Russie. Le Fonds Hermitage a été fondé en partenariat avec la Republic National Bank , avec 25 millions de dollars de capital d’amorçage. Le fonds et les comptes associés ont finalement atteint 4,5 milliards de dollars d’actifs sous gestion. En 1997, le Fonds Hermitage était le fonds le plus performant au monde, en hausse de 238 %. La principale stratégie d’investissement de BROWDER était l’activisme des droits des actionnaires. BROWDER s’est engagé dans de grandes entreprises russes telles que Gazprom, Surgutneftegaz, Unified Energy Systems et Sidanco. En guise de représailles, le 13 novembre 2005, BROWDER s’est vu refuser l’entrée en Russie, a été expulsé vers le Royaume-Uni et il a été déclaré qu’il constituait une menace pour la sécurité nationale de la Russie (Wikipedia).

Dix-huit mois après l’expulsion de Browder, le 4 juin 2007, les bureaux d’Hermitage Capital à Moscou ont été perquisitionnés par vingt-cinq officiers du ministère russe de l’Intérieur. Vingt-cinq autres officiers ont fait une descente dans le bureau moscovite du cabinet d’avocats américain de BROWDER, Firestone Duncan, saisissant les documents d’enregistrement des sociétés d’investissement d’Hermitage. BROWDER a chargé Sergei MAGNITSKY, responsable de la fiscalité chez Firestone Duncan, d’enquêter sur le but du raid. MAGNITSKY a découvert que pendant que ces documents étaient sous la garde de la police, ils avaient été utilisés pour réenregistrer frauduleusement les sociétés holding d’Hermitage au nom d’un ancien détenu. MAGNITSKY a ensuite été arrêté par les autorités russes et est mort en prison, s’étant vu refuser un traitement médical approprié (Wikipedia).

Bill BROWDER a fondé sa société Hermitage Fund en 1992 avec Edmond SAFRA et Beny STEINMETZ. C’était l’époque de l’escroquerie des royalties sur les brevets FERRAYÉ qui ont généré plus de USD 3’600.00 milliards pour l’extinction des puits de pétrole au KOWEIT et la vente des brevets à tous les Pays pétroliers.

Bill BROWDER et Edmond SAFRA avaient en outre fondé la société Hermitage Capital Management, société de fonds d’investissement et de gestion d’actifs spécialisée sur les marchés russes, avec des bureaux aux Îles Caïmans, Londres et Moscou.
.

Toujours suivre la piste de l’argent – MONEY PLANE

Rappelons que l’escroquerie des royalties s’est faite pour une grande partie, au travers de la place financière corrompue de Genève, grâce à la complicité du monde politique et judiciaire genevois dont les élus ont été corrompus à coup de milliards. Tous les Procureurs généraux genevois ont été très actifs dans l’escroquerie des royalties et dans le blanchiment qui a suivi.

Micheline CALMY-REY ex-Conseillère fédérale

C’est assurément aussi grâce à la complicité de Micheline CALMY-REY – alors Conseillère d’Etat et Cheffe du Département des finances – qui a été élue ensuite Conseillère fédérale sans aucune expérience de politique fédérale, que l’escroquerie a été rendue possible. Elle a été le lien pour la corruption des membres du Parlement fédéral et par son implication dans l’escroquerie des royalties, elle garantissait aux élus des Chambres fédérales, leur impunité pour leur participation à ce blanchiment. Ministère Public de la Confédération ou la Police fédérale ou encore des Conseillers fédéraux, étaient impliqués dans l’escroquerie des royalties ou leur blanchiment ou encore dans le vente des brevets…

Bien entendu, les grandes banques suisses UBS SA et CREDIT SUISSE, mais aussi les banquiers privés suisses de Genève, Bâle, Zürich, Lugano, etc., ont été les piliers bancaires qui ont permis de répartir les capitaux escroqués. Mais d’autres Etablissements dirigés par Edmond SAFRA ont contribué à transférer les fonds sur New York au travers des comptes de la Republic National Bank of New York.

C’est à partir de 1992 qu’une partie des centaines de milliards escroqués sur la vente des brevets, ont été acheminés vers la Russie – via les Etats-Unis – par le circuit de la Republic National Bank of New York dont Edmond SAFRA était le propriétaire.

La Federal Reserve of New York (FED) a prêté ensuite son concours pour acheminer les milliards de dollars escroqués, dans les mains de la Mafia Russe, afin de privatiser et prendre le contrôle des joyaux de l’économie Russe vendus par Boris ELTSINE… Ces opérations se sont déroulées sous la Présidence américaine du corrompu Bill CLINTON.

Une partie des capitaux escroqués à Genève, une fois transférés de la succursale de la RNB of New York de Genève et comptabilisés dans la maison mère de la RNB à New York, des dollars en billets neufs de USD 100.- étaient commandés à la Federal Reserve of New York (FED), pour être acheminés en Russie.

Comme l’explique le dossier MONEY PLANE, ce sont entre USD 100’000’000.- et USD 1 milliard, qui ont transité chaque jour (7/7) durant deux ans, entre JFK Airport et Sheremetyevo Airport à Moscou…

William Felix BROWDER a semble-t-il été très actif dans le démantèlement de l’économie de l’ex URSS et c’est probablement ce qui lui a valu en finalité, les inimitiés de Vladimir Vladimirovich POUTINE.

POUTINE est un Patriote et moderniser l’économie de son Pays lui a certainement paru favorable au début, lorsque ces apports financiers sont arrivés en Russie au début des années 1990. La FED qui expédiait ces masses de dollars, était sous les ordres du Gouvernement CLINTON, alors que Boris ELTSINE dirigeait l’État Russe.

Mais quand POUTINE a compris que le gigantisme des capitaux ne profitait pas à développer l’économie de son Pays, mais bien au contraire que les Oligarques corrompus qui collaboraient avec la Mafia Russe, pillaient les joyaux économiques de la Russie, il a mis le halte-là…

Ceci explique peut-être celà… En 2005, le fonds russe Hermitage de Bill BROWDER, avait plus de 4 milliards de dollars d’actifs sous gestion. En 2013, le fonds a été évalué comme ayant moins de 60 millions de dollars d’actifs. La fermeture du fonds a entraîné un différend entre les investisseurs et HSBC qui était gestionnaire et fiduciaire du fonds… BROWDER a-t-il pu sauver une partie de ses billes ? Peu probable si l’on considère la haine qu’il porte aujourd’hui à son ex-ami Vladimir POUTINE… (Affaire de la Commission d’Helsinky).

En décembre 2017, BROWDER et CHERKASOV (CEO de Hermitage Capital Management à Moscou) ont été condamnés par contumace respectivement à 9 ans et 8 ans d’emprisonnement par un tribunal russe, pour évasion fiscale causant 58 millions de dollars de dommages au budget fédéral russe.

Escroquerie et blanchiment des royalties

Il est ainsi évident que le donneur de leçon William Felix BROWDER a été complice d’Edmond SAFRA – sous la Présidence CLINTON et avec la complicité de la FED – de l’escroquerie et du blanchiment en dollars, des royalties sur les brevets FERRAYÉ et qu’il a traîté avec la Mafia russe, pour constituer sa fortune. Dès lors, nous n’allons pas laisser William Felix (Bill) BROWDER impunément s’immicer contre les intérêts de nos Concitoyens, pavoiser et nous donner des leçons de morale, alors que sa place est en prison, même si BROWDER a raison sur un point…

Le Gouvernement et le Parlement suisse sont formés de politiciens corrompus qui sont complices de l’escroquerie des royalties et qui ont permis à tous les Gouvernements d’Europe, de la Russie et de l’Amérique du Nord, de participer à la distribution des capitaux escroqués.

Mais le temps est arrivé pour les escrocs d’assumer les responsabilités relevant de l’escroquerie des royalties, comme nous le décrivons dans le lien correspondant. Les escrocs vont devoir assumer la responsabilité de leurs actes et le temps est venu pour M. William Felix BROWDER, d’assumer la sienne. Chacun peut consulter la facture globale en responsabilité civile sur le lien précité, sachant que celle-ci pourrait être trois à cinq fois supérieure en fonction de la responsabilité des Etats-Unis qui ont laissé opérer les transferts des fonds escroqués, en dollars et en ayant connaissance des faits…

Il appartient dès maintenant au Congrès américain qui soutient la Commission HELSINKI d’agir en conséquence en commençant par DESTITUER le Président de la Commission Bill BROWDER, procéder à son arrestation et saisir l’ensemble de son patrimoine. Nous nous portons partie civile contre William Felix BROWDER et ses complices et contre les Etats-Unis d’Amérique qui endossent solidairement la responsabilité civile dans cette escroquerie. Tous les intervenants (personnes physiques et personnes morales) sont responsables individuellement et solidairement dans la responsabilité civile liée à l’escroquerie des royalties.

A ce stade et en regard de l’important travail de dénazification de l’Ukraine que mènent la Russie et son Président Vladimir Vladimirovich POUTINE pour le bien de l’Europe, nous renonçons à toute responsabilité contre la Russie et son Président. Tel n’est cependant pas le cas pour tous les Oligarques russes qui ont contribué au blanchiment des royalties.

Ci-dessous et à titre d’information, la liste des Commissaires de la Commission, membres du Congrès des Etats-Unis d’amérique, qui composent la Commission d’Helsinki

  • CARDIN Ben, Président – Sénat
  • COHEN Steve, coprésident – Chambre des représentants
  • ADERHOLD Robert B. – Chambre des représentants
  • BLUMENTHAL Richard – Sénat
  • BOOZMAN John – Sénat
  • CLEAVER Emanuel – Chambre des représentants
  • FITZPATRICK Brian – Chambre des représentants
  • GALLEGO Ruben – Chambre des représentants
  • HUDSON Richard – Chambre des représentants
  • MOORE Gwen – Chambre des représentants
  • SCOTT Tim – Sénat
  • SHAHEEN Jeanne – Sénat
  • SMITH Tina – Sénat
  • TILLIS Thom – Sénat
  • VEASEY Marc – Chambre des représentants
  • WHITEHOUSE Sheldon – Sénat
  • WICKER Roger F. – Sénat
  • WILSON Joe – Chambre des représentants

Mails d’information : Le Congrès des Etats-Unis d’Amérique par le Chef de la Minorité M. Mitch McCONNEL et les Autorités de Russie par le Ministre des Affaires étrangères M. Sergei LAVROV, ont reçu le lien de cet article pour information.